Souvent, les projets de logiciels d’entreprise commencent par un dossier commercial soigneusement élaboré qui démontre le retour sur investissement que l’on peut obtenir en mettant en œuvre le projet. Habituellement, des mois ou des années plus tard, les parties prenantes doivent essayer de mesurer ce retour sur la base d’un certain nombre d’améliorations de processus ou de résultats difficiles à mesurer. Ce qui fait souvent défaut, c’est ce que l’on appelle le « retour sur investissement dur » (Hard ROI), c’est-à-dire les coûts qui peuvent être économisés ou les revenus qui peuvent être directement attribués au projet. Aujourd’hui, ces projets sont souvent confinés au monde numérique où il semble plus facile de fournir l’expérience personnalisée que les clients modernes exigent. Print travaille avec de nombreux clients qui prévoient ou ont récemment mis en place des systèmes à grande échelle comme des solutions de gestion de l’information sur les produits (PIM) ou de gestion de l’expérience client (CXM/CEM).

LE ROI AU PLUS HAUT NIVEAU

Souvent, le retour sur investissement associé aux projets de logiciels d’entreprise entre dans la catégorie du retour sur investissement logiciel. Tout le monde sait que la mise en œuvre est la bonne décision et qu’elle apportera de l’efficacité à l’organisation, mais cela ne rend pas le projet moins difficile à quantifier. À l’inverse, lorsque nous examinons les processus de publication souvent oubliés et ignorés que les entreprises soutiennent, il est facile de reconnaître un retour sur investissement clair et documentable grâce à la modernisation. En appliquant une combinaison de logiciels et de concepts commerciaux modernes aux processus de l’ancienne école, les organisations peuvent souvent produire un niveau de retour sur investissement qui justifie souvent un projet PIM ou CEM partiel ou à grande échelle.

La solution Priint software a été utilisé par des centaines d’organisations pour économiser du temps et de l’argent dans la création et la production de matériel de marketing des produits

Par exemple, une grande entreprise manufacturière passe actuellement plus de 18 mois à créer son guide annuel des produits. Un calcul rapide de modernisation indique une grande possibilité d’économies importantes. L’examen du nouveau processus proposé révèle que la production de 18 mois ne devrait prendre que 4 semaines avec leur processus de publication automatisé révisé. Ce gain de temps considérable offre au fabricant une formidable opportunité d’ajouter des Touchpoints et des publications pour ses clients à sa stratégie marketing existante. Ce changement à lui seul permettra de réaliser des économies suffisantes pour financer l’ensemble du projet en un seul cycle de vie.

Les organisations qui publient encore des catalogues traditionnels peuvent grandement bénéficier de ces projets. De nombreuses organisations gaspillent des ressources en produisant des catalogues complets alors que le destinataire visé ne s’intéresse qu’à une fraction du contenu. Le résultat est que les clients feuilletent inutilement des pages de contenu avant de trouver exactement ce qu’ils recherchent. Les anciens processus de publication ont rendu pratiquement impossible le ciblage du contenu à un niveau significatif.

LE ROI AU PLUS HAUT NIVEAU

Chez priint Group, nous nous demandons sans cesse pourquoi un catalogue compte 1000 pages alors qu’un client ne s’intéresse qu’à une centaine. Grâce à la technologie moderne, les publications peuvent créer une expérience client personnalisée et ciblée qui générera des revenus tout en permettant de réaliser des économies tangibles sur les coûts d’impression. Combiné à une diminution de 70 à 80 % du temps de création et de mise en page, le retour sur investissement devient très rapidement très élevé. Certaines organisations peuvent financer l’ensemble de leur projet PIM simplement en modernisant et en automatisant leurs processus de publication.

Articles

Tous nos articles