Auteur : Verena Schwörer

LE DÉBUT D’UN VOYAGE

 

Qui ne connaît pas Marty McFly, du sympathique film « Retour vers le futur », dans lequel l’adolescent voyage de 1985 à 1955 à l’aide d’une machine à voyager dans le temps conçue par le Dr Emmett L. Brown (Doc Brown). Voyager dans le passé pour façonner l’avenir. Qui ne serait pas intéressé et qui ne le voudrait pas ?

Mais qu’est-ce qui relie le film « Retour vers le futur » et notre 10e priint:day 2020 ? Eh bien, l’histoire nous inspire pour deux raisons. Un anniversaire offre le cadre idéal pour un regard enrichissant sur le passé. Embarquons donc pour un voyage dans le passé du priint:days.

« Nous sommes unis » – notre première conférence de partenaires a eu lieu en 2008 à Bad Nauheim en Allemagne. Un grand événement dans un cercle – encore – plus restreint avec nos partenaires.

Dans son discours d’ouverture, Horst Huber explique la fusion des systèmes d’édition web-to-print et de base de données et le potentiel durable qui en résulte pour l’édition imprimée.

La machine à remonter le temps a été légèrement surutilisée lors de notre deuxième priint:day à Mannheim. Nous avons voyagé des millions d’années en arrière, à l’époque des dinosaures, où Horst Huber nous a expliqué pourquoi la soi-disant « empreinte » de Dino était tout sauf morte, mais extrêmement vivante et constituait un excellent moyen d’initiation et de complément.

RETOUR VERS LE FUTUR (1ÈRE PARTIE)

Après un retour à l’époque actuelle, nous avons de nouveau pris le chemin de l’avenir. Pas dans la DeLorean, mais dans la fusée cross-canal.

Après un retour à l'époque actuelle, nous avons de nouveau pris le chemin de l'avenir. Pas dans la DeLorean, mais dans la fusée cross-canal.

La « valeur ajoutée » autour de l’optimisation des processus, de l’efficacité, de l’automatisation et du marketing cross-canal a conçu notre troisième priint:day.

Nos autres priint:days étaient également animés par la question : le print a-t-il un avenir ? Notre opinion actuelle reste inchangée : Le print a un avenir, intégré dans la communication digitale. Le print est individualisé, personnalisé, lié au contexte et créé à la demande, intégré et déclenché par la communication digitale. Est-ce un rêve d’avenir ? La réponse est à la fois oui et non. Il y a des clients priint:suite qui poursuivent déjà ces approches tournées vers l’avenir.

Mais à quoi sert le meilleur compensateur de flux s’il manque 1,21 gigawatt ? Et de nombreuses entreprises ne disposent pas de ces 1,21 gigawatts dans leur communication produit. La mauvaise qualité des données, le manque de contenu ou le manque de ressources pour la création de contenu sont les tâches principales. Si ces problèmes sont résolus, il n’y a pas grand chose qui empêche une expérience client parfaite, qu’elle soit numérique ou analogique.

C’est pourquoi le 10e priint:day traite de la manière dont les entreprises peuvent résoudre ce problème de données éternelles. Avec une vue à 360° du contenu et une approche prospective de l’état de l’art, de nouveaux concepts et solutions sont présentés. Avec cette puissance de 1,21 gigawatt, nous montrons où l’avenir de l’édition imprimée & peut nous mener.

Nous nous réjouissons à l’idée de passer un jour et demi, les 1er et 2 juin 2021, dans le Landschaftspark Duisburg-Nord en Allemagne

Articles

Tous nos articles