Auteur : Verena Schwörer

INNOVANT & DIGITAL

Vous souvenez-vous de notre premier post sut le blog « Back to the Future », dans lequel nous avons fait des analogies entre le film classique et nos priint:days ? Eh bien – faisons une comparaison entre le Dr Emmett L. Brown et nous. Il n’y a pas que le Docteur Brown qui ose regarder à travers les « lunettes du futur ». Nous aussi, nous sommes des visionnaires et, sur la base de nos décennies d’expérience, nous analysons comment les marchés vont se développer dans les 5 à 10 prochaines années et quelles innovations se révéleront à nous lorsque nous regarderons vers l’avenir : Notre 6e édition de priint:days 2014 a donc été entièrement consacré à l’innovation. Nous prévoyons l’avenir et mettons un certain nombre de choses à l’épreuve.

Mais pour comprendre le présent, il faut remonter aux origines et donc voyager dans le passé. Le Doc Brown travaillait déjà sur sa machine à remonter le temps en 1955. Une époque où tout le monde le croyait probablement un peu fou. Le temps était-il venu pour une telle machine ? Cela pouvait-il fonctionner ? Eh bien – aussi élémentaire que soit la vision de la réalité, de l’exigence et de la probabilité, aussi impératif qu’il soit de penser transversalement ou différemment et de manière visionnaire afin de reconnaître et de façonner l’avenir et de réaliser de grandes choses.

Par exemple, nous avons développé notre priint:hub un an avant notre 6e priint:day, c’est-à-dire en 2013. Pourquoi ? Pas parce que le marché l’exigeait ou nous l’a même demandé à l’époque. Cette exigence n’existait pas à l’époque. Tout comme il n’y avait pas besoin d’une machine à remonter le temps en 1955. Mais nous savions que l’édition allait changer et que nous devions devenir plus inclusifs pour intégrer davantage de sources de données. Aujourd’hui, le priint:hub est utilisé avec succès par de nombreuses entreprises et relie simultanément les systèmes de contenu les plus divers au processus de publication.

Mais regardons encore quelques années dans le passé. Nous nous rendons vite compte que nous avons probablement été qualifiés de « fous » lorsque nous avons commencé à utiliser Adobe® InDesign®, même si QuarkXPress représentait à l’époque 95 % de la part de marché dans le segment de l’édition de bases de données. Une sage décision, en fin de compte.

Il est probable que « être un peu fou » n’appartient qu’aux « visionnaires ». Comme nous 🙂

Les innovations d’aujourd’hui sont généralement étroitement liées à la digitalisation – la devise de notre 7ème priint:days 2015. Mais y a-t-il une contradiction entre la digitalisation et la communication imprimée ? Non. Nous ne pensions pas cela en 2015, et nous ne le pensons pas non plus aujourd’hui. Bien sûr, l’impression et l’édition sont en train de changer, mais les deux restent très importantes dans l’orchestration des canaux de communication et des touchpoints.

Marty McFly nous a montré à quel point l’orchestration intelligente des événements est importante lors du concert de l’école de ses parents en 1955. Aujourd’hui, nous savons à quel point cette scène était incroyablement impulsive en guise d’introduction à Chuck Berry : Johnny B. Goode.

RETOUR VERS LE FUTUR (3ÈME PARTIE)

Un peu comme dans la chanson « Johnny B. Goode », il est d’ailleurs aussi avec nous : « Beaucoup de gens viennent de loin pour entendre… ». Aprospos de ANY. Vous savez qui est ANY ? Non ? Alors nous aimerions vous présenter ANY :

Autre chose ? Oui, bien sûr. Mais nous ne vous le montrerons pas avant le 10e priint:day. Nous nous réjouissons de vous voir au Landschaftspark Duisburg-Nord les 1er et 2 juin 2021.

Articles

Tous nos articles